L'Arc de Triomphe et les Vestiges du Temple

L'arc de Triomphe

Autre témoignage de la grandeur romaine à Orange, l’Arc de Triomphe est également inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Il s'agit en fait d'un arc urbain à caractère commémoratif servant de porte à l'entrée de la ville et non d'un arc de triomphe dans la mesure où les triomphes étaient exclusivement célébrés à Rome.  
Érigé en hommage aux vétérans de la IIe Légion gallique qui avaient fondé la ville, c'est un monument exceptionnel de l'art romain provençal. Constitué d’une porte monumentale à trois baies et d’un double attique, il est agrémenté d’un riche décor de panneaux d’armes : boucliers, casques, enseignes… Sur le premier attique, la présence exceptionnelle d'attributs maritimes est une allusion originale à la suprématie de Rome sur le monde des mers.
Il vient de retrouver toute sa splendeur grâce à une restauration exceptionnelle menée en 2010 sous la responsabilité de Monsieur Didier Repellin, Architecte en Chef des Monuments Historiques.

Les Vestiges du Temple

Des fouilles réalisées dans les années 1920 mettent au jour les vestiges d’un temple et de son autel, construits sur un grand dallage de pierre, au cœur d’un hémicycle. Il était autrefois entouré d’un portique semi-circulaire composé de 52 colonnes. Quelques archéologues considèrent ces ruines comme les restes d’un cirque ou d’un stade. On pense aujourd’hui que le Théâtre et l’édifice en hémicycle constituaient un augusteum, ensemble consacré au culte de l’empereur.
Le temple mesurait 24 mètres de large et 35 mètres de long et s’élevait au dessus d'un podium. Une grande rue dallée séparait le temple et le théâtre. Au nord du temple, sous l'emplacement de la route et du musée, s'étendait le forum. Un mur bordant l’esplanade du temple était orné de 12 fontaines symbolisant les douze mois de l'année.